France : Agirc-Arrco : les retraites complémentaires (enfin) revalorisées cette année

Les retraités qui bénéficient d’une complémentaire de l’Agirc-Arrco devraient voir le montant de leur pension revalorisé de 0,6% au mois de novembre. Une augmentation qu’ils n’avaient pas connu depuis 2013.

Voilà une nouvelle qui devrait un peu aider les retraités à retrouver le sourire. Le bureau de l’Agirc-Arrco, réunit le mardi 2 octobre, a proposé de revaloriser le montant des retraites complémentaires de 0,6% au 1er novembre. Pour arriver à ce résultat, les partenaires sociaux, qui gèrent ce régime, se sont basés sur les règles déterminées par l’accord Agirc-Arrco du 30 octobre 2015. Le principe est simple : proposer une revalorisation inférieure d’un point à l’inflation pour les années 2016, 2017, 2018. Alors qu’en 2016 et 2017, l’inflation tournait autour de 1%, les derniers chiffres communiqués par l’Insee en juin 2018 affichent une inflation de 1,6%. Ces résultats entraînent mécaniquement une revalorisation des retraites complémentaires de 0,6%. Si cette revalorisation reste faible… elle marque toutefois une première depuis 5 ans.

Malgré cette règle, ce chiffre a fait l’objet de discussions lors du bureau de l’Agirc Arrco. “Le point de désaccord porte sur la période de référence prise en compte pour les chiffres de l’inflation, détaille Jean-Louis Deroussen, représentant de la CFTC dans ce bureau. Si l’on se base sur la dernière note de conjoncture de l’Insee de juin, l’inflation est à 1,6 % mais si l’on prend sur les douze derniers mois glissants, elle s’établit à 1,8%”. Toutefois, l’Insee ne devant pas communiquer de nouvelles notes de conjonctures avant décembre, le conseil d’administration, qui doit entériner officiellement la revalorisation le 11 octobre prochain, devrait retenir le chiffre de 0,6% plutôt que de 0,8%. “La décision finale n’est pas prise, précise-t-on cependant du côté du service communication de l’Agirc-Arrco. La valeur des points de l’Agirc et de l’Arrco sera déterminée le 11 octobre”. La CGT et FO, qui se sont abstenus de voter cette décision, militent toujours pour une plus forte revalorisation. “Dans la situation actuelle, un geste en faveur du pouvoir d’achat des retraités aurait pu être le bienvenu”, estime Philippe Pihet, chargé de ces questions pour FO. Le syndicaliste souhaite qu’il soit possible, lors des prochaines réunions du conseil d’administration, de revaloriser de nouveau les pensions si les chiffres de l’inflation sont plus élevés que prévu.

Quel que soit le montant retenu, cette hausse des retraites complémentaires reste minime et ne masque pas les mauvaises nouvelles qui s’enchaînent ces derniers temps pour les retraités. Après la hausse de la CSG au 1er janvier 2018 et la faible revalorisation de 0,3% des retraites de base au 1er janvier 2019, ils continuent de tendre le dos. Parmi les décisions encore en attente : le nouveau mode de calcul de la revalorisation des retraites complémentaires qui doit entrer en vigueur en 2019. Les négociations sur cette question devraient commencer avant la fin de l’année.

Source : capital.fr

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :