Retraite : quels sont les différents modèles européens ?

En Europe, les systèmes de retraite se déclinent selon deux principe : la solidarité et la contributivité.

L’Europe a vu naître deux concepteurs clés de la protection sociale moderne : Bismarck en Allemagne et Beveridge au Royaume-Uni. Le premier, Otto von Bismarck, en sa qualité de chancelier de l’Allemagne, a mis en place en 1889 un système de retraite obligatoire pour les travailleurs dans lequel le principe de contributivité prévaut : les pensions dépendent des cotisations versées. Le second, l’économiste William Beveridge, a proposé pour le Royaume-Uni un système de protection sociale universelle en 1942. Le principe d’attribution universelle repose alors sur un droit social sans lien avec l’effort contributif. Le principe d’attribution répond alors à un objectif de solidarité et les pensions sont financées par l’impôt.

Dans l’Europe de 2018, la structuration des systèmes de retraite affiche différentes combinaisons de ces principes d’attribution.

Le principe de contributivité se décline selon deux modes : les prestations définies (la pension dépend d’un salaire moyen et de la durée de cotisation) et les cotisations définies. Les régimes à cotisations définies se présentent également sous deux-formes : les régimes en points (les cotisations permettent d’acheter des points ; ces points accumulés ont une valeur liquidative en rente viagère à la retraite) et les régimes en comptes notionnels (les cotisations s’accumulent sous la forme d’une épargne notionnelle exprimée en unité monétaire et bonifiée annuellement par un taux de rémunération compatible avec le mode de gestion par répartition ; lors de la liquidation, un coefficient actuariel permet de convertir le capital en rente viagère). Le mode de gestion peut aussi varier d’un pays à l’autre : les régimes par répartition financent directement les pensions des retraités par les cotisations des salariés ; les régimes par capitalisation investissent les cotisations et les revenus du capital financent les pensions futures. En Europe, les Pays-Bas et le Royaume-Uni sont deux pays qui ont un recours très important à un financement par capitalisation.

Le principe de solidarité se présente sous différentes formes : attribution universelle sans condition ou attribution sous condition de ressources.

Suivant ces critères, il est possible de réaliser une représentation synthétique de l’organisation des systèmes de retraite dans les principaux pays européens.

tab

Source : Vincent Touzé, bfmbusiness.bfmtv.com

 

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :