France :  La baisse de la CSG pour les retraites inférieures à 2000 euros "coûtera" 1,5 milliard d'euros

L'annulation de la hausse de la CSG en 2019 pour les retraites inférieures à 2000 euros par mois, aura un "coût pour la puissance publique" de 1,5 milliard d'euros, selon le secrétaire d'État à la Fonction publique, Olivier Dussopt. Au total, le coût des mesures sociales pour l'État a été évalué à 10 milliards d'euros par Gérald Darmamin.

Le recul d'Emmanuel Macron sur la hausse de la CSG de certaines retraites a été chiffré en 2019 à 1,5 milliard d'euros de recettes en moins pour l'État. "Pour ceux qui touchent moins de 2000 euros par mois, nous annulerons en 2019 la hausse de CSG subie cette année", avait déclaré Emmanuel Macron lundi soir dans son adresse à la nation, reconnaissant que "l'effort qui leur a été demandé était trop important et il n'était pas juste".
    
Cette mesure concernera "la moitié des retraités qui ont connu une augmentation de la CSG" en 2018, soit 3,7 millions de personnes, et son "coût pour la puissance publique s'élève(ra) à 1,5 milliard d'euros", a précisé  Olivier Dussopt, secrétaire d'État à la Fonction Publique, ce mercredi à l'Assemblée nationale.

Hier, mardi 11 décembre, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, avait chiffré l'ensemble des mesures sociales à 10 milliards d'euros, dont 4 milliards de "recettes en moins" dus au gel de la taxe carbone et "autour de 6 milliards sans doute" les mesures annoncées lundi par Emmanuel Macron, dont l'annulation de la hausse de la CSG fait partie.
Le barème pour les couples de retraités reste à fixer    

Pour un retraité vivant seul avec "un revenu fiscal de référence inférieur à 22.534 euros par an", le taux de CSG repassera à 6,6%, comme c'était le cas avant 2018.  Au-dessus de ce seuil, le taux maximal de 8,3% continuera de s'appliquer. De même, ceux qui déclarent moins de 14.548 euros de revenu annuel bénéficieront toujours du taux réduit de 3,8%.
    
Pour les retraités "qui vivent en couple ou qui ont des personnes à charge, les modalités de calcul du seuil seront déterminées (...) de manière familiarisée à l'échelle du foyer", a ajouté le secrétaire d'État.

Ce nouveau barème entrera en vigueur dès le 1er janvier 2019 et sera mis en oeuvre "aussi rapidement que possible", a-t-il assuré, prévenant que si la mesure "n'était pas activée pour le mois de janvier", elle serait versée "avec un effet rétroactif".

Source : bfmtv.com

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :