Canada : Le casse-tête de la retraite pour les immigrants

Les expatriés qui veulent prendre leur retraite au Canada et récupérer leurs revenus de retraite après avoir travaillé dans leur pays d'origine ou dans d'autres pays sont confrontés à de lourds défis administratifs. Cette situation peut parfois les décourager à entreprendre les démarches pour obtenir ces sources de revenus pourtant bien légitimes.

« Il y a une tracasserie administrative qui est quand même assez lourde, alors je me demande si le jeu en vaut vraiment la chandelle? », s’interroge la Fransaskoise Françoise Sigur-Cloutier.

Cela fait des années que Françoise Sigur-Cloutier a quitté la France pour s’installer au Canada. Elle est maintenant prête pour la retraite, après avoir travaillé au Québec, en Alberta, en Saskatchewan et en France. Elle n’a toutefois fait aucune démarche pour réclamer ses fonds de retraite en France où elle a travaillé plusieurs années.

« Avoir les bonnes informations que je ne connaissais pas jusqu'à présent, commencer la démarche, ramasser tous les papiers nécessaires pour prouver les endroits où on a travaillé », sont autant de défis décourageants, selon elle.

Son ami Bruno Sahut, un retraité français établi en Saskatchewan, l’encourage pourtant à le faire.

« Ça prend un certain temps, c'est très laborieux. [ Mais] pour moi, ça me rapporte un petit peu plus d'argent, parce que je n’en ai vraiment pas beaucoup au niveau de ma pension », lui explique son ami qui a pris une retraite anticipée.

Bruno Sahut croit qu’avoir gardé tous ses documents a grandement facilité ses démarches. « J'ai gardé tous les documents de mes emplois de l'époque, pendant plus de 40 ans », rapporte le retraité.

Françoise Sigur-Cloutier déplore le fait qu’il n’y ait pas de consulat français en Saskatchewan, ce qui rend son travail encore plus laborieux, selon elle, quand vient le temps notamment de rencontrer un représentant du gouvernement français en personne.

« C'est majeur qu'on n’ait pas de services, déplore-t-elle. Il va falloir qu'à un moment donné tout ce système-là devienne un peu plus fluide et plus facile d'accès sinon c'est un casse-tête épouvantable pour tout le monde ».

Source : Lise Ouangari, radio-canada.ca

Tag(s) : #Canada

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :