France : De plus en plus de personnes devraient partir à la retraite après 62 ans

Le Conseil d’orientation des retraites étudie, jeudi 21 février, les âges et comportements de départ à la retraite. Dans ses prévisions, l’âge de départ à la retraite à la fin des années 2030 devrait avoisiner les 64 ans.

A quel âge partiront à la retraite les personnes qui sont entrées sur le marché du travail à la fin des années 80 ? Dans des documents préparatoires à une réunion programmée ce jeudi 21 février, que nous avons pu consulter, le Conseil d’orientation des retraites (Cor) réalise un état des lieux sur les différents âges de départ à la retraite. Si pour le moment le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a annoncé qu’il ne toucherait pas à l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans, dans les faits, il est fort probable que de plus en plus de personnes travaillent au-delà de cet âge. D’autant que parmi les pistes évoquées dans le cadre de la création d’un futur régime universel de retraite, l’idée serait de majorer la pension de 3 à 5% par année supplémentaire en activité.

Dans son document, le Cor explique qu’à l’avenir l’âge conjoncturel de départ à la retraite devrait passer de près de 62 ans actuellement à environ 64 ans à partir de la fin des années 2030. L’institution entend par âge conjoncturel l’âge moyen de départ à la retraite d’une génération fictive. Elle se base ainsi sur un ratio entre les non retraités et les retraités à un même âge. Pour le Cor, cet âge devrait évoluer aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Si cette situation s’explique en large partie par les changements législatifs et réglementaires mis en place depuis plusieurs dizaines d’années, le Cor évoque aussi une évolution mécanique due notamment à “une entrée sur le marché du travail plus tardive, des carrières plus discontinues, mais aussi l’augmentation de la durée d’assurance nécessaire au taux plein”. Résultat, pour obtenir un taux plein au moment de partir à la retraite, il sera nécessaire pour de plus en plus de personnes de travailler au-delà de 62 ans. Autre effet de ce relèvement de l’âge : l’extinction progressive du dispositif de retraite anticipée “notamment avec l’arrivée à la retraite des générations pour lesquelles la scolarité est obligatoire jusqu’à 16 ans”, pointe le document.

Toujours d’après les calculs du Cor, les sédentaires de la SNCF partiraient autour de 62 ans et certaines sous-populations des régimes spéciaux (agents de conduite à la SNCF, catégories actives à la fonction publique) vers 57 ans. Il cite aussi l’exemple des professions libérales qui prendraient leur retraite à 67 ans en moyenne “d’après les projections des différentes sections composant le régime”.

Après la fin des années 2030, l’âge de départ moyen devrait ensuite rester stable en partant de l’hypothèse que les conditions d’âge et de durée d’assurance pour partir à la retraite n’évoluent pas. “Sous réserve que les comportements ne se modifient pas”, précise également le Cor. Il n’est cependant pas impossible que les salariés encore en emploi puissent être incités à décaler leur âge de départ à la retraite du fait de la baisse des taux de remplacement, soit la différence entre le montant du salaire et celui de la pension. Tout dépendra des arbitrages pris dans le cadre de la réforme des retraites.

Source : Adeline Lorence, capital.fr

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :