France : Les retraités qui touchent moins de 1200 euros pourraient voir leur pension réindexée sur l'inflation

La majorité propose de réindexer les pensions modestes sur l'inflation. Le gouvernement n'a pas tranché, mais a demandé à l'administration de se pencher sur la question.

L'idée de revoir la sous-revalorisation des retraites fait son chemin. Dans son budget pour 2019, le gouvernement a décidé de ne revaloriser que de 0,3% les pensions, un niveau bien en-dessous de l'inflation, qui a atteint 1,8% en 2018. La mesure permet à l'assurance vieillesse d'économiser 1,8 milliard d'euros, mais elle a fortement déplu à l'opinion publique.

ans revenir totalement sur le principe, la majorité propose au moins d'adoucir la mesure pour les petites retraites. Dans le cadre du grand débat, La République en marche a inscrit dans ses contributions la réindexation des pensions sur l'inflation pour les plus modestes. Mardi, la ministre de la Santé Agnès Buzyn s'est dite "attentive" à cette proposition, assurant qu'elle serait "évidemment instruite" à l'issue du grand débat.

Le taux de 0,3% décidé par le gouvernement est inscrit dans le budget pour cette année et la suivante. Mais le Conseil constitutionnel a censuré la mesure pour 2020, non pas sur le principe mais pour une question de procédure. Le gouvernement devra quoi qu'il en soit la réécrire dans le budget 2020. À cette occasion, il pourrait se laisser tenter de lâcher du lest. En tout cas, il a demandé à l'administration de préparer des scénarios, selon les informations des Echos.
Réindexation totale jusqu'à 1200 euros, un coup pouce jusqu'à 2000 euros

Il serait alors question de réindexer totalement sur l'inflation les pensions jusqu'à 1200 euros. Celles comprises entre 1200 et 2000 euros pourraient, quant à elles, bénéficier d'un "coup de pouce", d'après le quotidien économique. Autrement dit d'une revalorisation supérieure à 0,3% mais inférieure à l'inflation, qui devrait dépasser 1% en 2019. La majorité propose 0,8%.

Le feuilleton de la désindexation des retraites n'en finit pas de resurgir. Dès son annonce l'été dernier, la mesure a fait jasé. À l'époque, le chef de la majorité à l'Assemblée Richard Ferrand avait proposé de moduler ce taux en fonction du niveau des pensions. En clair, plus la pension est faible plus la revalorisation serait importante. Le gouvernement n'en a point voulu, la mesure est passée telle quelle.

Avec la crise des gilets jaunes, un nouvel épisode s'est ouvert. La baisse de la CSG et la réindexation des pensions de l'inflation, voire une revalorisation supérieure, faisaient partie des principales revendications portées. Emmanuel Macron a fait un geste sur la CSG, avec une annulation de la hausse en 2019 pour les retraités qui touchent moins de 2000 euros par mois, mais a laissé en l'état la sous-revalorisation des pensions.

Source : bfmtv.com

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :