France : Age de départ à la retraite : l'OCDE pousse la France à le reculer

Cette fois-ci ce n’est pas dans la bouche d’un ministre mais dans un rapport de l’OCDE que revient la proposition de repousser l’âge minimum de départ à la retraite. De quoi remettre du feu sur des braises qui commençaient à peine à s’éteindre.

Les hasards du calendrier peuvent parfois être malheureux. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a dévoilé, ce mardi 9 avril, sa dernière version actualisée de son étude économique de la France. Au détour d’un paragraphe consacré à la réforme des retraites, l’organisation préconise comme mesure souhaitable pour garantir la viabilité du système “de relever l’âge légal de la retraite, à terme en l’indexant sur l’espérance de vie”. Une possibilité que refuse farouchement Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites. Ce dernier privilégie plutôt un système de bonification pour les années supplémentaires travaillées après 62 ans. Un discours qui commence à être repris par l’exécutif. Ce mardi 9 avril sur France Info, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire a préféré éviter de parler de report de l’âge minimum de départ à la retraite et a plutôt évoqué la possibilité d’avoir “des bonifications de points pour inciter les Français à travailler plus longtemps”.

Le report de l’âge de départ n’est pas la seule proposition émise par l’OCDE, qui plaide aussi pour une révision des surcotes pour rendre les retraites progressives plus attrayantes ou encore pour la suppression des cotisations pour ceux qui ont atteint des droits pour une retraite à taux plein et qui continuent à travailler. L’organisation met aussi en avant les lacunes du système actuel. Ainsi, elle reproche la faible valorisation des salaires portés au compte. Il s’agit des salaires qui sont ensuite pris en compte pour le calcul de vos 25 meilleures années déterminant le niveau de votre pension. Actuellement, ils sont revalorisés en fonction de l’inflation et non par rapport à l’évolution moyenne des salaires, qui est généralement plus élevée. Un situation qui, à terme, pourrait “entraîner des risques de pauvreté accrue pour certains retraités et accroître les inégalités entre retraités et travailleurs actifs”, craint l’organisation.

L’OCDE critique également la structure complexe du système avec la “concomitance de 42 régimes de retraite différents”, ce qui aurait notamment pour conséquence d’empêcher “les travailleurs d’anticiper leurs droits futurs”. Une remarque qui, contrairement au report de l’âge de départ, va dans le sens de la future réforme des retraite portée par Jean-Paul Delevoye, visant à unifier l’ensemble de ces régimes.

Source : Adeline Lorence, capital.fr

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :