France : Retraite : les options de la majorité pour vous faire travailler plus

Le gouvernement veut inciter les Français à travailler plus. Le tout est de savoir comment. Si pour le moment l’exécutif n’a pas tranché, les parlementaires de la majorité attendent les lignes directrices tout en émettant des propositions.

Le président ne l’a pas caché : il souhaite que les Français travaillent plus longtemps. Si des mesures dans ce sens devraient figurer dans la future réforme des retraites attendue pour 2025, l’exécutif ne semble pas disposé à attendre cette date butoir. Aussi, des mesures transitoires pendant la période 2020 - 2025, pourraient être mises en place dans le cadre des prochains projets de loi de finances et de financement de la Sécurité sociale. “Il ne serait pas illogique de réfléchir aux dispositifs que l’on peut mettre en place pendant cette période afin de dégager des financements dans le domaine social comme la dépendance par exemple”, suggère Laurent Pietraszewski, député du Nord de la République en Marche (LREM). La question est de savoir à quoi pourraient ressembler ces mesures.

Plusieurs hypothèses ont d’ores-et-déjà été écartées par le président de la République lors de sa conférence de presse du 25 avril dernier. Il ne repoussera pas l’âge légal de départ à la retraite au-delà de 62 ans et ne créera pas de nouvelle journée de solidarité. Le chef de l’Etat a plutôt évoqué la piste d’une décote, qui permettrait de continuer à pouvoir partir à la retraite à 62 ans, tout en sachant que l’obtention du taux plein ne pourrait pas être possible avant 63 voir 64 ans. L’autre possibilité serait d’accélérer la réforme Touraine. Cette loi de 2014 sur les retraites allonge, génération par génération, la durée d’assurance requise pour bénéficier du taux plein. La durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein est augmentée d’un trimestre tous les trois ans, à partir de 2020, pour atteindre 172 trimestres de cotisations pour les générations nées à partir de 1973. Il pourrait très bien être décidé que l’augmentation de la durée de cotisation ne soit pas d’un trimestre tous les trois ans mais d’un trimestre tous les deux ans.

Si Emmanuel Macron a annoncé que le gouvernement devait travailler avec le Parlement sur cette question, pour le moment, du côté des parlementaires de la majorité, rien n’a filtré. “Nous devons avoir plus de précisions sur les mesures qui figureront dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale dans le courant du mois de juin”, affirme Laurent Pietraszewski. En attendant, les députés ont aussi leurs propres interprétations. “Travailler plus cela peut aussi vouloir dire trouver des solutions pour permettre aux seniors de rester en emploi, prévient Emilie Cariou, députée LREM de la Meuse avant d’ajouter : c’est ce problème qu’il faut d’abord régler avant de demander aux actifs de travailler plus longtemps pour obtenir une retraite à taux plein”. “Cette notion peut aussi nous permettre de nous interroger sur la qualité de vie au travail des 60-65 ans”, complète Laurent Pietraszewski. La question peut donc être plus large que prévue.

Source : Adeline Lorence, capital.fr

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :