France : Réformes des retraites : la stratégie de l'exécutif pour les mois à venir

Le Haut-Commissaire à la réforme des retraites devrait remettre ses propositions aux différents acteurs ayant pris part aux discussions la semaine du 15 juillet, avant une nouvelle phase de concertations de septembre à novembre.

Les tractations sur la réforme des retraites suivent leur cours. Selon l’entourage du Haut-commissaire en charge du dossier, Jean-Paul Delevoye, les propositions relatives au futur système par points devraient être remises à tous les acteurs qui ont participé à la concertation (FNSEA et UNSA compris) la semaine du 15 juillet.

Mais l’exécutif ne veut pas se précipiter tant le sujet est sensible. Depuis mai, Jean-Paul Delevoye a rencontré à cinq reprises le Premier ministre Édouard Philippe et les ministres concernés (Gérald Darmanin, Élisabeth Borne, Muriel Pénicaud, Agnès Buzyn…). Les réunions se sont déroulées à Matignon. La sixième est prévue le 7 juillet.

Nouvelles concertations à partir de septembre

De nouvelles concertations devraient ensuite être entamées avec des discussions qui se pencheront sur des cas précis (caisses de retraites spécifiques, professions, etc.) Celles-ci s’étaleront de septembre à novembre. Mais l’exécutif n’exclut pas de les prolonger si nécessaire, toujours selon l’entourage de Jean-Paul Delevoye.

Des simulations seront également réalisées afin que chaque Français puisse comparer son cas personnel et son parcours à une situation qui lui est proche. Restera à fixer la valeur du point. Mais celle-ci ne devrait pas être connue avant 2025. D’ailleurs, l’exécutif estime que ce n’est pas la valeur qui compte, mais plutôt sa variation et son indexation.

Par ailleurs, si l’exécutif veut maintenir l’âge légal de départ à 62 tout en créant un "âge pivot" à 64 ans pour pouvoir profiter de sa retraite à taux plein, il ne souhaite plus parler d’âge dans le prochain système à points qui fera disparaître la notion de durée de cotisations.
Objectif zéro déficit

L’objectif de cette réforme est surtout de ramener le déficit du système de retraites à 0 avec une règle d’or: toujours assurer l’équilibre sur une période de cinq ans.

Selon nos informations, Jean-Paul Delevoye serait séduit par l’idée de porter la loi au Parlement si le texte final correspond effectivement à ses convictions. Mais il faudrait pour cela qu’il soit nommé ministre. En outre, d’autres ministres tels qu’Agnès Buzyn et Gérald Darmanin seraient également sur les rangs pour tenir le premier rôle dans ce dossier.

Source : Gaëtane Meslin et Paul Louis, bfmtv.com

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :