France : Réforme des retraites: la loi sera votée en 2020, assure Jean-Paul Delevoye

Jean-Paul Delevoye est venu défendre sa réforme sur les retraites sur l'antenne de BFMTV-RMC, en expliquant être guidé par "l'intérêt général" car "elle garantit aux jeunes qu'ils toucheront une retraite" et permet de corriger certains inégalités, notamment vis à vis des femmes.

Pour le Haut commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye, le calendrier de la réforme des retraites ne bougera pas, malgré les nombreuses oppositions. La loi sera votée en 2020, affirme le haut commissaire.

Mais pour lui, le projet qu'il défend n'est pas une simple réforme des retraites, mais plutôt "un projet de société" qui doit permettre aux travailleurs de lutter contre l'incertitude du lendemain.

    "Les Français et Françaises demandent une universalité: à carrière identique, salaire identique, métier identique, droits identiques, retraite identique", fait-il valoir.

Il dit vouloir "aller jusqu'au bout" car ce projet est un acte de cohésion nationale. " Les jeunes craignent de ne pas avoir de retraites et ne veulent pas cotiser. Ce système garantit aux jeunes qu'ils toucheront une retraite et aux retraités que l'on maintiendra leur niveau de pension".  

Mais les oppositions sont nombreuses face au projet, notamment parmi ceux qui profitent de régimes spéciaux.

    "Sous l'autorité du premier ministre et du président de la république il y a une réunion, avec les ministres concernés, pour offrir à chaque profession le chemin le plus acceptable socialement, le plus en cohérence avec le système universel pour offrir sur la diversité des régimes de départs une diversité de chemins pour aller vers le même point de convergence", relate le haut commissaire.

    "Le premier ministre et le président de la République ont tous les choix possibles en main, mais lorsque la décision s'appliquera, elle s'appliquera à tous.", poursuit Jean-Paul Delevoye.

Ce qui n'empêche pas la prise en compte de certaines difficultés liées à l'exercice de certaines professions, comme les policiers. "Toutes les  professions qui garantissent la protection des citoyens pourront garder leur départ anticipé car nous estimons que cela est la garantie pour les citoyens d'être protégés", précise le haut commissaire.

La reforme vise aussi à mettre fin à certaines inégalités qui pèsent sur les carrières des femmes. "Nous allons faire en sorte que ceux qui sont avantagés fassent de la redistribution vis-à-vis des plus faibles, notamment les femmes avec une majoration dès le premier enfant", indique Jean-Paul Delevoye.

Source :

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :