France : Retraites : le Medef pose ses conditions pour soutenir la réforme

Le patronat exige également que la durée de travail soit allongée dès 2025.

 Si la réforme des retraites concernait d'abord les salariés du privé et pas ceux du public, ce serait "une injustice formidable, a estimé mercredi 6 novembre le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux. Il a prévenu que le l'orgnisation patronale ne soutiendrait pas la réforme dans ce cas.

"Il y a deux conditions pour qu'on soutienne cette réforme", a prévenu sur RMC le patron du Medef, évoquant une mesure d'allongement de la durée du travail dès 2025 et le fait "qu'on rentre tous ensemble dans cette réforme".

 "Si le gouvernement (...) fait rentrer les gens plus tard, alors il faut que tout le monde rentre (plus tard) y compris les salariés du privé", a-t-il insisté. "Il ne faudrait pas qu'on fasse rentrer les salariés du privé en premier pour qu'en 2040, 2050 ou 2060 les autres rentrent. Ca se serait une injustice formidable ", a encore défendu M. Roux de Bézieux.

Alors que la réforme des retraites , visant notamment à mettre fin aux régimes spéciaux, suscite des critiques dans les secteurs concernés, en particulier à la SNCF, une des pistes évoquées, baptisée "clause grand-père", consisterait à réserver les effets de la réforme aux seuls nouveaux entrants.

Le président Emmanuel Macron a semblé se rallier à cette solution lundi, tandis que le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye s'est déclaré à titre "personnel" peu favorable à cette option.

Source : boursorama.com

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :