France : Non, on ne touche pas 3 700 euros de retraite à la RATP en moyenne

La pension « réelle » moyenne est largement inférieure à ce chiffre qui a beaucoup circulé ces derniers jours.

Ce qu’on entend :

A en croire certains argumentaires, les régimes spéciaux seraient particulièrement avantageux sur le plan financier. La députée La République en marche (LRM) Laurianne Rossi a ainsi relayé sur son compte Twitter une infographie du Parisien comparant la situation des pensionnés du régime général avec ceux de la fonction publique d’Etat et ceux de la RATP. A en croire ce document, le montant moyen de la pension est de 3 705 euros brut par mois à la RATP, contre 1 260 à 1 410 euros dans le privé.

C’est trompeur

Il s’agit là aussi de chiffres présentés dans le rapport de la Cour des comptes de 2019. Le problème est qu’il s’agit d’« équivalents carrière complète », c’est-à-dire un indicateur théorique de la pension dont « aurait bénéficié une personne si elle avait eu une carrière complète », précise la Drees. Cet indicateur a son intérêt, mais il peut être trompeur s’il est mal interprété.

En effet, bon nombre d’agents des régimes spéciaux comme celui de la RATP partent en retraite sans attendre d’avoir validé une carrière complète, et perçoivent donc une pension bien inférieure aux 3 705 euros indiqués. Bien que l’infographie du Parisien mentionne l’expression « équivalents carrière complète », elle est trompeuse puisqu’elle peut laisser croire qu’on part en moyenne en retraite à 55,7 ans à la RATP tout en touchant 3 705 euros brut de pension mensuelle, ce qui n’est pas le cas.

Si l’on veut vraiment comparer le niveau des pensions entre les différents régimes, il est plus pertinent de partir des sommes réellement versées. Sur cette base, le montant de la pension mensuelle brut moyenne de la RATP est de 2 357 euros mensuels, et pas 3 705 euros.

Il existe néanmoins des écarts dans les niveaux de pension moyenne entre les différents régimes. Ainsi, un retraité de droit direct d’un régime de base percevait en moyenne 1 260 euros en 2017 s’il était affilié au régime général, selon la Drees. Cette somme est de 2 160 euros pour les pensionnés des onze régimes spéciaux au sens strict du terme. Attention cependant, car ces différences de traitement s’expliquent en partie par des différences de niveau de qualification et de salaire plus élevés des retraités en question.

Source : Adrien Sénécat, lemonde.fr

 

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :