France : Retraites : plus d'un Français sur deux a une image positive du mouvement

Au quatrième jour du mouvement de grève contre la réforme des retraites, ce n'est sans doute pas le message qu'espérait entendre le gouvernement qui se réunit ce dimanche à l'Élysée pour « la préparation des échéances du début et milieu de semaine ». Malgré des perturbations toujours très importantes dans les transports, 53 % des Français interrogés par LeJournal du dimanche ont une image positive du mouvement. Un chiffre qui est toutefois à la baisse.

Entre 800 000 et 1,5 million de manifestants ont défilé dans les rues du pays jeudi 5 décembre, pour l'acte I du mouvement social contre la réforme des retraites. Une mobilisation menée par les syndicats, amenée à se renouveler dès mardi 10 décembre. Au-delà de la bataille de la rue, c'est aussi dans l'opinion que le gouvernement et les syndicats s'opposent. 33 % des Français soutiennent le mouvement et 20 % éprouvent de la sympathie à l'égard des grévistes. Un total de 53 % qui montre toutefois que le soutien baisse déjà marginalement. En effet, une enquête réalisée par l'Ifop les 3 et 4 décembre pour CNews/ Sud Radio dévoilait un taux de soutien de 56 %. Pour Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'institut de sondage, c'est un « signe que les deux premiers jours de grève n'ont fait qu'éroder le niveau d'opinions favorables ». Alors que les principaux syndicats ont lancé un appel à poursuivre le mouvement, l'opinion publique pourrait encore évoluer.

Deux camps s'opposent

Dans le détail, ce sondage publié par Le Journal du dimanche montre aussi l'existence de deux camps dans l'opinion. Les plus fervents soutiens au mouvement se trouvent du côté de La France insoumise (65 %), du Parti socialiste et du Rassemblement national (45 %). De l'autre côté, les partisans de La République en marche (13 %) et des Républicains (19 %) sont beaucoup moins favorables au mouvement social.

Enfin, les Français interrogés par le JDD blâment majoritairement le gouvernement (59 %), qui serait responsable en refusant de donner les détails sur sa réforme. Les 50-64 ans sont les plus sévères à l'égard du gouvernement d'Édouard Philippe.

Source : lepoint.fr

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :