France : Travailler jusqu'à 64 ans : les seniors exclus du marché

Un senior de plus de 57 ans au chômage n'était pas obligé de rechercher du travail, jusqu'en 2012. C'est fini, depuis les déclarations d'Edouard Philippe mercredi, il a désormais les mêmes obligations que les autres.

À partir de 2027, on va donc devoir travailler plus longtemps pour éviter le malus annoncé par le Premier ministre Edouard Philippe mercredi 11 décembre, même si l'âge légal de départ à la retraite est maintenu à 62 ans. Mais peut-on trouver du travail passé 60 ans ? Si la situation s'arrange pour les seniors, elle reste toujours très difficile.

Les seniors sont de plus en plus nombreux à travailler. En dix ans, le taux d'emploi des 50-64 ans a augmenté d'un peu plus de huit points. Et si on ne prend que les plus âgés d'entre eux, les 55-64 ans, les plus proches de la retraite, ils sont plus d'un sur deux, 52% exactement, à être en emploi. En 2003, ce chiffre n'était que de 36%. La progression est spectaculaire.
La fin de la dispense de recherche d'emploi

Jusqu'en 2012, un senior de plus de 57 ans au chômage n'était pas obligé de rechercher du travail. C'est fini, il a désormais les mêmes obligations que les autres. Il y a eu aussi en 2010, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, le report de l'âge légal de la retraite de 60 à 62 ans. Ces deux mesures ont fait augmenté le taux d'emploi des seniors. Même si, en France, il est encore bien loin de ce que l'on constate dans des pays voisins. Notre taux d'emploi des seniors est de six points inférieur à la moyenne européenne. Nous avons même 30 points de retard par rapport aux Islandais. Là-bas, plus de 80% des plus de 55 ans travaillent.

Pourtant, il est toujours aussi difficile de trouver du travail quand on est au chômage à plus de 50 ans. S'il faudra donc travailler jusqu'à 64 ans, à partir de 2027, pour ne pas subir de décote dans sa pension de retraite, c'est souvent dès 45 ans que les difficultés commencent. La Cour des comptes a récemment rendu une copie au vitriol sur l'emploi des seniors. Un senior, rappelle-t-elle, reste en moyenne deux fois plus longtemps au chômage que l'ensemble des demandeurs d'emploi. Didier Migaud, le premier président de la Cour des comptes, alerte sur le risque de précarité pour les plus de 50 ans, exclus du marché du travail. Il dénonce aussi les réticences des entreprises à recruter des salariés âgés.

Pourtant les choses bougent. Notamment parce que les entreprises ont du mal à recruter. Et du coup elles s'ouvrent davantage, notamment pour les PME, à des profils seniors, capables d'apporter une expertise. L'association nationale des directeurs des ressources humaines préconise d'ailleurs d'instaurer dans les entreprises un "index seniors", inspiré de l'index de l'égalité femmes-hommes. Et de faire de l'emploi des salariés âgés une "grande cause nationale". La réforme des retraites lui donne plus que jamais raison.

Source : francetvinfo.fr

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :