France : Retraite : ce qui change en 2020

Revalorisation des pensions et du minimum vieillesse, revenu brut requis pour valider un trimestre… Voici les principales mesures entrées en vigueur le 1er janvier concernant les cotisants et les retraités.

Revalorisation de 0,% à % des pensions de base

Dès janvier 2020, si vous percevez un montant de retraite (base et complémentaire) inférieur ou égal à 2 000 euros brut par mois, soit 1 874 euros net, vous bénéficierez d’une hausse de votre retraite de base de 1 %. En revanche, si vous touchez davantage, la revalorisation sera de 0,3 %. Cette hausse sera appliquée sur la retraite de janvier, payée au début du mois de février.

Afin que les organismes de retraite puissent mettre en place la hausse des retraites de base des salariés (Cnav, Carsat, MSA) dans les meilleures conditions, elle sera appliquée en deux temps, explique l’Assurance retraite. Après la revalorisation opérée en ce début d’année, une seconde aura lieu en mai pour les 5 % de retraités dont les pensions totales brutes sont comprises entre 2 001 et 2 014 euros. Ils se verront appliquer un taux de revalorisation compris entre 0,4 et 0,8 % et auront droit à un rappel pour les mois précédents.
Revalorisation du minimum vieillesse

L’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa – ex-minimum vieillesse) est revalorisée de 35 euros par mois. Le montant maximum passe de 868,20 à 903,20 euros par mois pour une personne seule. Pour un couple, le montant augmente de 54,34 euros et atteint 1 402,22 euros par mois. Il s’agit de la troisième revalorisation exceptionnelle en trois ans (+ 30 euros en avril 2018, +35 euros en janvier 2019).

Taux de prélèvement de la csg, la crds, la casa

Les taux de prélèvements sociaux (CSG, CRDS, CASA) appliqués aux pensions de retraite dépendant du revenu fiscal de référence du foyer (RFR). Pour 2020, il faut se référer à celui obtenu en août-septembre 2019.


Hausse des cotisations vieillesse des fonctionnaires

Les fonctionnaires voient leurs cotisations vieillesse progresser de 0,25 point, passant de 10,83 % à 11,10 %.
Un salaire minimum de 1 522,euros pour valider un trimestre

Vous pouvez valider un trimestre d’assurance vieillesse si vous percevez une rémunération correspondant à au moins 150 heures de Smic au titre d’une année civile, en application d’un décret du 19 mars 2014.

Le salaire minimum interprofessionnel de croissance étant fixé à 10,15 euros depuis le 1er janvier 2020, un salarié valide désormais un trimestre de retraite dès lors qu’il touche 1 522,50 euros de salaire brut (150 x 10,15), soit 6 090 euros pour valider quatre trimestres (le maximum par an).

Cette possibilité est ouverte aux assurés dépendant :

    du régime général, celui des salariés du secteur privé ;
    des indépendants exerçant une profession artisanale, industrielle, commerciale ou libérale.

Pension de réversion : nouveau plafond de ressources

La revalorisation du Smic entraîne une augmentation du plafond de ressources à ne pas dépasser pour toucher la pension de réversion du régime général, selon une circulaire de la Cnav datée du 30 décembre 2019. Depuis le 1er janvier 2020, il se situe à 21 112 euros par an pour une personne veuve vivant seule (ou 5 278 euros par trimestre). Si vous êtes remarié(e), pacsé(e) ou vivez en concubinage, les revenus du ménage doivent être inférieurs à 33 779,20 euros par an (ou 8 444,80 euros par trimestre).

Source : dossierfamilial.com

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :