France : Retraites. « Pas d’augmentation de cotisation jusqu’en 2029 » pour les avocats, assure Belloubet

La ministre de la Justice tente d’apaiser les tensions chez les avocats, très remontés contre la réforme des retraites. Celle-ci aboutirait à la fin de leur régime autonome et à une augmentation de leurs cotisations.

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a affirmé jeudi 6 février qu’il n’y aurait pas, jusqu’en 2029, "d’augmentation de cotisation" retraite pour les avocats, en grève depuis un mois contre la réforme de leur régime autonome.

"Jusqu’en 2029, il n’y aura pas d’augmentation des cotisations parce qu’on va diminuer l’assiette de tout ce qui est cotisation hors retraite", a déclaré la garde des Sceaux sur LCI, une piste déjà évoquée la semaine dernière.

"Ensuite, il y aura un régime de transition jusqu’en 2040 […], avec un lissage dans le temps qui peut même aller jusqu’en 2054", a-t-elle précisé.

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a affirmé jeudi 6 février qu’il n’y aurait pas, jusqu’en 2029, "d’augmentation de cotisation" retraite pour les avocats, en grève depuis un mois contre la réforme de leur régime autonome.

"Jusqu’en 2029, il n’y aura pas d’augmentation des cotisations parce qu’on va diminuer l’assiette de tout ce qui est cotisation hors retraite", a déclaré la garde des Sceaux sur LCI, une piste déjà évoquée la semaine dernière.

"Ensuite, il y aura un régime de transition jusqu’en 2040 […], avec un lissage dans le temps qui peut même aller jusqu’en 2054", a-t-elle précisé.

"Le régime normal d’augmentation (des cotisations retraites), a expliqué la ministre, c’est 0,5 % par an à partir de 2029, cela fait 15 euros par mois. À partir de là, nous disons, choisissez une transition plus douce, plus solidaire si vous le souhaitez".

Le régime universel, « pas négociable »

Pour ce faire, le gouvernement propose que les avocats conservent la caisse nationale des barreaux, qui "continuera à gérer leur réserve". "C’est une délégation qui sera faite", au sein du régime universel, a indiqué Nicole Belloubet.

"Ce qui n’est pas négociable, c’est l’entrée dans le régime universel", a-t-elle prévenu.

"Je respecte le droit de grève, pas la paralysie des juridictions. Là, ce sont les Français, les justiciables, qui en sont les victimes", a-t-elle ajouté.

Après un mois de grève sans précédent en France, des milliers d’avocats ont encore manifesté lundi à Paris contre la réforme des retraites, dénonçant le "mépris" du gouvernement.

Le Conseil national des barreaux, qui représente les 70 000 avocats français, a appelé à la reconduction du mouvement jusqu’à une assemblée générale vendredi, qui doit se prononcer sur des propositions du gouvernement attendues dans la journée.

Le projet de réforme prévoit notamment de doubler les cotisations retraite (de 14 à 28 %) pour les avocats gagnant moins de 40 000 par an, et les pensions, actuellement au minimum de 1 400 euros net, passeraient à 1 000 euros, selon le CNB.

Source : ouest-france.fr

 

 

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :