France : Bourse/Pensions : Retraites en déroute

Le krach boursier a creusé les déficits des plans de retraite des entreprises.

Bis repetita non placent. Comme lors de la crise financière de 2008-2009, les déficits des plans de retraite d'entreprises prennent des proportions abyssales. Le krach boursier l'a creusé de près de 90 % en deux mois et demi, s'élevant à 619 milliards de dollars à la date du 16 mars dernier pour 1.500 sociétés cotées représentant l'essentiel de la capitalisation new-yorkaise, calcule Morgan Stanley. A 74 %, le taux de couverture de leurs engagements est tombé en dessous du point bas d'il y a onze ans. En Europe, le bureau d'études AlphaValue craint qu'ils n'approchent les 700 milliards, au lieu des 411 milliards anticipés avant la pandémie de Covid-19, ceci avant même la baisse des taux d'actualisation qui renchérira les passifs.

À noter

Parmi les sociétés américaines dont le sous-financement de leurs engagements de retraite dépasse 40 % de la capitalisation boursière, Morgan Stanley recense American Airlines, US Steel, O-I Glass, Delphi, General Motors, General Electric, Dow, Goodyear Tire & Rubber et Ford. Malgré les facilités comptables offertes par la réglementation américaine pour limiter les impacts sur les bilans et les cash-flows, la banque américaine souligne que les sociétés aux déficits les plus élevés ont connu une plus mauvaise performance boursière que la moyenne durant la crise financière.

En Europe, AlphaValue estime qu'une révision en baisse des taux d'actualisation de 0,5 point de pourcentage augmente d'environ 200 milliards d'euros les obligations futures des entreprises à l'égard de leurs retraités. Sur les 460 valeurs couvertes par le bureau d'études, les déficits sont concentrés sur les secteurs de l'automobile, l'acier, les banques, l'assurance, les télécoms et les services aux collectivités.

Source : lesechos.fr

 

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :