France : La réforme des retraites, victime collatérale du Covid-19

Pandémie et "union nationale" obligent, la réforme des retraites est a priori abandonnée, mais la question du déficit va à nouveau vite se poser. D'autres projets de loi sont menacés par l'embouteillage législatif lié à la crise sanitaire.

Les voix sont de plus en plus nombreuses à célébrer l’enterrement de la grande réforme sociale du quinquennat. Après le chef de file des députés LREM, Gilles Le Gendre, qui jugeait mi-avril que "la réforme des retraites devra être mise de côté si elle empêche le pacte républicain de se conclure", c’était au tour de François Bayrou de mettre une nouvelle pelletée de terre sur la réforme des retraites. Pandémie oblige, le patron du Modem a appelé le 19 avril à "écarter pour un moment les sujets les plus polémiques" et à "ne pas mettre des mines sur la table durant toute cette période".

Après avoir résisté à un an de tergiversations gouvernementales et à une grève massive dans les transports publics, le big-bang des retraites à points a peu de chance de réchapper au Covid-19. "Nous conserverons peut-être certaines avancées sociales de la réforme qui pourraient être votées en 2021, estime la députée LREM Cendra Motin, mais les projets de loi, tels qu’ils ont été adoptés en première lecture par la majorité, sont a priori abandonnés." Signe annonciateur, le secrétaire d’Etat à la réforme des retraites, Laurent Pietraszewski, a été réaffecté ces dernières semaines au dialogue avec les syndicats pour préparer la reprise du travail dans les entreprises post-confinement...
Le déficit à résorber dans les années à venir

Si la réforme sera sans doute écartée, le sujet de l’équilibre financier du système de retraites, lui, devrait revenir sur le devant de la scène au lendemain de la crise sanitaire.

Source : Laurent Fargues, challenges.fr

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :