France : Retraités, pourquoi votre pension ne sera pas revalorisée en mai comme prévu

En mai, le niveau de pension de 5% des retraités devait être révisé. Or, en raison du confinement, ce réajustement a été repoussé de quelques mois.

C’est encore un dommage collatéral de la crise sanitaire que nous vivons actuellement. Les pensions de plusieurs dizaines de milliers de retraités devaient être révisées en mai. Ce ne sera pas le cas, d’après une information du Monde, confirmée à Capital. “Il a été considéré que cet ajustement n’était pas la priorité dans la situation actuelle, détaille la Caisse nationale d’assurance vieillesse. Cette revalorisation sera plutôt effective cet été ou à la rentrée”.

Mais qui sont les retraités concernés par ce report ? Pour le comprendre, il faut revenir sur les modalités de la revalorisation des pensions mises en place pour 2020. Pour rappel, les retraités gagnant moins de 2.000 euros brut ont vu, au 1er janvier, leur pension de base augmenter par rapport à l’inflation, soit de 1%. Pour les autres, la revalorisation est de 0,3%. Jusqu’à présent, c’est encore assez simple. Sauf que pour éviter de trop pénaliser les retraités gagnant à peine plus de 2.000 euros, des taux intermédiaires de revalorisation ont été instaurés. Ainsi, pour ceux dont le total des pensions est supérieur à 2.000 euros mais inférieur ou égal à 2.008 euros, la revalorisation est de 0,8%. Elle descend à 0,6 % si votre pension est supérieure à 2.008 euros et inférieure ou égale à 2.012 euros. Enfin, les pensions supérieures à 2.012 euros et allant jusqu’à 2.014 euros sont augmentées à hauteur de 0,4 %. Ce sont ces taux intermédiaires qui devaient entrer en vigueur à partir de mai.

Prenons l’exemple d’un retraité gagnant 2.010 euros. Au 1er janvier, sa pension a été revalorisée de 0,3%. Or elle aurait due être revue à la hausse de 0,6% à partir de mai, avec effet rétroactif en janvier. Ce qui signifie que les montant perçus en moins entre janvier et mai doivent être remboursés. Or, ce ne sera pas le cas. Il faudra attendre encore quelques mois pour que la revalorisation à 0,6% soit effective, toujours avec un effet rétroactif au mois de janvier. “L’écart entre les deux niveaux de pensions représente quelques euros”, précise la Cnav.

Enfin, la situation inverse peut aussi se présenter. Votre pension peut avoir été revalorisée de 1% alors que vous gagniez un tout petit peu plus de 2.000 euros. Vous avez donc trop perçu. Si par exemple vous touchez 2.004 euros et que votre pension a été revalorisée de 1% alors que la hausse aurait due uniquement être de 0,8%, ce nouveau taux de revalorisation s’appliquera non pas en mai mais cet été ou à la rentrée. Votre pension baissera alors de quelques euros. “Mais nous ne vous demanderons pas de rembourser le trop-perçu depuis le 1er janvier”, tient à rassurer la Cnav.

Source : Adeline Lorence, capital.fr

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :