France : Retraites : Emmanuel Macron n'aurait pas tout à fait renoncé à sa réforme

La réforme des retraites pourrait être en partie maintenue selon des informations de presse. Cette réforme avait été vivement contestée dans la rue. L'Élysée n'a ni démenti, ni confirmé.

Le gouvernement va-t-il remettre la réforme des retraites sur la table ? Le chef de l'Etat voudrait remettre "pour partie" la réforme "sur l'établi", selon France Info qui cite l'entourage du président. Emmanuel Macron serait attaché aux "mesures de justice sociale" que contient le texte. Il souhaiterait ainsi poursuivre "l'esprit du programme" pour lequel il pense avoir été élu en 2017. Ces affirmations n'ont été ni confirmées, ni démenties par l'Elysée.

L'épidémie de coronavirus a suspendu jusqu'à nouvel ordre l'examen parlementaire de la réforme des retraites. "J’ai décidé que toutes les réformes en cours doivent être suspendues, à commencer par la réforme des retraites", avait annoncé Emmanuel Macron dans son discours du 16 mars. Face à l'avalanche d'amendements (plus de 41 000), le Premier ministre Edouard Philippe avait finalement annoncé quinze jours plus tôt le recours à l'article 49.3 de la Constitution pour faire adopter le texte sans le vote des députés. La réforme des retraites devait initialement être discutée en avril au Sénat.
Des doutes dans la majorité

Courant mai, le délégué général de LREM Stanislas Guérini avait émis de sérieux doutes sur l'avenir de la réforme des retraites. "Je ne suis pas certain qu'on pourra mener la réforme des retraites d'ici la fin du quinquennat", avait-il annoncé dans La Voix du Nord.

De son côté, le président de l'Assemblée Nationale Richard Ferrand s'était montré lui aussi réservé sur le texte dans une interview à La Dépêche du Midi courant avril : "J’ai tendance à penser qu’il ne faut jamais remettre ce que l’on croit juste. Mais il est évident que les projets qui rassemblent seront plus utiles que ceux qui créent des divisions".
Une mobilisation record

C'est peu de dire que ce projet de réforme des retraites avait contribué à diviser les Français. Pendant deux mois, entre décembre 2019 et février 2010, les retraites ont mobilisé des centaines de milliers de personnes dans les rues : sept journées nationales d'actions (entre 806 000 personnes selon le ministère de l'Intérieur et 1 800 000 selon la CGT pour les journées les plus suivies), plus de la moitié des professeurs des écoles en grève le 5 décembre 2019, jusqu'à 80 % des conducteurs de train et des contrôleurs en grève et le plus long conflit social de la SNCF, des coupures sauvages d'électricité, des avocats en grève, etc.

Face à la mobilisation d'une partie de la France contre le texte, et à moins de deux ans de la prochaine élection présidentielle, Emmanuel Macron prendra-t-il le risque politique de remettre de nombreux Français dans la rue ? Une source parlementaire, citée par Le Monde en avril, évoquait une fenêtre de tir en septembre pour reprendre l'examen du texte sur les retraites.
Plusieurs réformes suspendues

La réforme des retraites n'est évidemment pas la seule réforme du quinquennat reportée jusqu'à nouvel ordre. La réforme de l'indemnisation chômage qui prévoit de nouvelles règles a déjà été reportée au 1er septembre 2020. Reportés aussi le projet de loi audiovisuel et la lutte contre les contenus haineux sur internet.

D'autres réformes importantes sont programmées au Parlement ces prochains mois : le projet de loi bioéthique, la loi sur la dépendance ou la loi de programmation sur la recherche. Il faut y ajouter le projet de loi de finances et le projet de loi de financement de la Sécurité sociale qui devront obligatoirement être adoptés avant la fin de l'année. Ça va bouchonner au Parlement.

Source : Cyril Brioulet, ladepeche.fr

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :