Adeline Lorence, Capital

Adeline Lorence, Capital

Les retraités gagnant légèrement au-dessus de 2.000 euros brut ont vu leur pension revalorisée de 0,3% alors que ce taux aurait dû être supérieur. Un réajustement est prévu pour la pension de septembre, versée en octobre.

Un décalage de plusieurs mois. Certaines retraites de base qui devaient être revalorisées au mois de mai, le seront finalement en octobre prochain. Ce réajustement sera effectif pour les pensions de septembre, versées le 9 octobre de cette année. Près de 5% des retraités devraient connaître ce changement. “Mais nous ne connaîtrons les chiffres précisément qu’après le 9 octobre”, précise la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav).

Les retraités concernés sont ceux dont le niveau de revenu dépasse tout juste 2.000 euros brut. Pour rappel, au 1er janvier dernier les pensions des retraités gagnant moins de 2.000 euros brut ont été revalorisées de 1%, pour les autres, la hausse a été limitée à 0,3%. Sauf que, pour éviter un effet de seuil, il a été prévu des taux intermédiaires pour les retraités percevant entre 2.000 et 2.014 euros. Dans le détail pour ceux dont les revenus sont compris entre 2.000 et 2.008 euros, il est de 0,8%, entre 2.009 et 2.012 euros, il descend à 0,6% et est fixé à 0,4% entre 2.013 et 2.014 euros. Ces taux n’ont pas été appliqués en janvier mais devait l’être en mai. Une date qui a été repoussée en raison de la crise du coronavirus.

Les retraités qui sont dans cette fourchette de revenu ne seront pas pénalisés car cette revalorisation est rétroactive. Ainsi, lorsque leur pension de septembre sera versée, non seulement elle sera plus élevée, mais ils récupéreront les montants qu’ils auraient dû toucher depuis janvier. D’après la Cnav, l’ajustement représente quelques euros par mois. Un autre cas de figure peut se présenter. Si l’on ne connaît pas encore leur nombre, certains retraités ont vu leur retraite augmenter de 1% alors que leurs revenus dépassent légèrement 2.000 euros. Ces derniers vont voir leur pension légèrement baisser en septembre, mais il n’y aura pas de demande de rattrapage sur les sommes perçues en trop depuis le début de l’année.

Source : Adeline Lorence, capital.fr

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :