Ouest France

Ouest France

Chômage partiel pendant le confinement, risque de perte d’emploi en raison de la crise, vous avez été nombreux à interroger les experts de l’Agirc-Arrco lors de notre direct sur Ouest-France.fr

Les journalistes d’Ouest-France et les experts de l’Agirc-Arrco, conseil de retraite complémentaire des salariés ont répondu aux questions des internautes jeudi, concernant les conséquences de la crise sanitaire et économique sur les retraites. Voici les réponses à quelques-unes des très nombreuses questions reçues.

Mauricette souhaite obtenir son attestation fiscale 2019 concernant sa pension de réversion. « Comment faire ? »

Les attestations fiscales peuvent être téléchargées via l’espace sécurisé sur le site agirc-arrco.fr. Vous avez également la possibilité de les obtenir via le site Info Retraite en cliquant sur info-retraite.fr

« J’ai commencé à travailler à 18 ans, j'ai validé mes 5 trimestres avant mes 20 ans » nous écrit Muriel. « J’ai toujours travaillé, j'ai eu deux enfants, je pense avoir droit à partir en retraire dans le cadre de carrière longue. Par contre, j’ai eu un arrêt de 12 mois de travail pour motif maladie. donc j’ai un doute sur la date de départ en retraite auquel j’ai droit. Pouvez vous m'aider sur ce point ? »

Pour obtenir votre retraite anticipée pour carrière longue à 60 ans, il faut : – avoir acquis au moins 5 trimestres avant la fin de l’année de vos 20 ans (4 si vous êtes née en octobre, novembre ou décembre), – totaliser le nombre de trimestres requis pour votre génération : 168 pour 1961, 1962 et 1963, 169 pour 1964, 65 et 66,... - et ne pas avoir plus de 4 trimestres assimilés pour chômage, ni plus de 4 pour maladie dans toute votre carrière. Les trimestres attribués pour les enfants (8 au maximum pour chaque) ne sont pas du tout retenus pour cette retraite anticipée. Pour vérifier votre éligibilité à la retraite à 60 ans, je vous conseille de contacter l’Assurance retraite au 3960 ou sur leur site internet.

« J’ai eu une période de chômage partiel liée à la crise sanitaire. Faut il que je transmette mes indemnités de chômage partiel à l’Agirc-Arcco ? Ou bien c’est automatique ? » s’interroge ce lecteur.

Vous n’avez pas besoin de transmettre vos attestations de versement d’indemnités de chômage partiel à votre caisse de retraite complémentaire. Votre employeur se chargera de faire la déclaration avec les autres éléments de l’année 2020. Votre caisse pourra ainsi vous inscrire les points correspondants, qui sont attribués sans contrepartie du versement de cotisations.

Angélo nous demande : « Pourquoi mon relevé de carrière est-il arrêté à l’année 2018 ? Je suis toujours en période de chômage non indemnisée et j’ai plus de 55 ans. Puis-je espérer, la prise en compte de trimestres pour cette année qui s’avère bien difficile ? »

Les périodes de chômage indemnisé permettent bien l’inscription de droits à retraite (trimestres auprès du régime général de la Sécurité sociale, points de retraite complémentaire). Compte tenu de votre âge, votre dossier sera peut-être simplement mis à jour lors de votre départ à la retraite. Vous pouvez toutefois demander la prise en compte de votre période de chômage en adressant vos attestations Pôle emploi à vos caisses de base et complémentaire.

« J’aurai pu partir en carrière longue à 60 ans », nous écrit un autre internaute. « Cependant, j’ai souhaité poursuivre mon activité en retraite progressive jusqu’à 62 ans. Lors de ma retraite à 62 ans, aurais-je les 10 % de décote pendant 3 ans ou cette décote est supprimée dans la mesure où j’ai attendu + de 1 an avant de partir ? »

Si vous pouviez obtenir vos retraites à taux plein dès 60 ans et que vous ne les demandez qu’à 62 ans, vous ne serez pas concerné par le coefficient de solidarité (minoration de 10 % de votre retraite complémentaire Agirc-Arrco pendant 3 ans). En effet vous en aurez alors reporté de deux ans le point de départ. Et bonne nouvelle : bien au contraire, pour ce report de 2 ans, vous obtiendrez une majoration de 10 % de votre allocation Agirc-Arrco pendant 1 an. Bonne journée

« Peut-on cumuler retraite et retraite de réversion ? » s’interroge encore un lecteur ?

Le cumul est possible sans limite pour la retraite complémentaire Agirc-Arrco. Pour la retraite du régime général de la Sécurité sociale, la pension de réversion est soumise à condition de ressources. L’obtention de votre retraite personnelle peut donc entraîner une baisse du montant de votre réversion. Pour le vérifier, je vous conseille de contacter votre Carsat, au 3960 ou par internet sur l’assurance-retraite.fr

Lucinda a trois enfants, « élevés jusqu’à leur majorité… les 4 trimestres par enfants + 4 trimestres pour les avoir élevés, soit 24 trimestres, peuvent ils compter à partir de 60 ans ou bien à compter de 62 ans ?» nous demande-t-elle.

Hélas, les trimestres attribués pour les enfants (8 au maximum pour chaque) ne sont pas pris en compte pour la retraite anticipée pour carrière longue. En revanche, ils sont bien retenus, en totalité, pour une retraite prise à l’âge légal de 62 ans.

F. nous pose la question suivante : « À ce jour, j’ai 57 ans et mes droits cumulés me permettraient d’être en carrière longue au 1/4/2023 si je continue mon activité professionnelle normalement ; avec la crise du Covid-19, mon employeur envisage mon licenciement économique pour la fin de cette année. Question si je suis licencié ai-je toujours le droit de bénéficier de la carrière longue et quid du montant de ma retraite ? D’avance merci pour votre retour. »

Sachant que l’assuré ne peut avoir plus de 4 trimestres assimilés pour le chômage dans toute sa carrière, un licenciement en 2020 pourrait remettre en cause votre départ à la retraite pour carrière longue en 2023. Je vous conseille d’interroger votre Carsat en appelant le 3960 ou sue le site l’assurance-retraite.fr

Tabiasco a « 65 ans et demi. Je n’ai pas mes trimestres » explique-t-il « et pour avoir le taux plein il faut que j’aille jusqu’à 67 ans. La crise covid fait que je risque d’être licenciée économique : aurai-je droit au chômage jusqu’à mes 67 ans ? »

Si vous êtes licencié et que vous ne remplissez pas les conditions (âge et nombre de trimestres) pour obtenir votre retraite à taux plein, vous pourrez bien être indemnisé par Pôle Emploi en cas de licenciement. Votre indemnisation cessera lorsque vous atteindrez le nombre de trimestres requis ou 67 ans.

Cet autre internaute a décidé de partir en retraite le 1er septembre prochaine. Il aura alors 62 ans à taux plein avec 174 trimestres. « Quel sera le montant de ma prime de départ en retraite ? » s’interroge-t-il

Le salarié qui part en retraite a en effet droit à une prime de départ en retraite, appelée aussi Indemnité de fin de carrière (IFC). Le montant de cette prime dépend de plusieurs facteurs : départ en retraite à l’initiative du salarié ou de son employeur, règles prévues par la convention collective appliquée dans l’entreprise, ancienneté du salarié, salaire brut… Via le lien suivant, vous pourrez prendre connaissance des principales règles sur le site service-public.fr, rubrique vos droits. Pour connaître précisément le montant de cette indemnité dans votre situation, nous vous conseillons de vous rapprocher du service du personnel de votre employeur.

Autre cas de figure, celui de ce salarié qui a travaillé 17 ans en France avant de partir vivre au Guatemala il ya 12 ans. « Je vais bientôt avoir 62 ans. Vais-je pouvoir toucher une retraite française ? » se demande-t-il ?

Dès lors que vous avez travaillé et cotisé en France, vous pourrez percevoir une retraite française. Pour l’obtenir, Il faudra néanmoins en remplir les conditions. L’âge de la retraite dépend en effet de plusieurs facteurs, notamment la durée de la carrière, l’année de naissance (62 ans pour les personnes nées à compter du 1er janvier 1955), l’âge auquel l’assuré a commencé à travailler… Vous pouvez retrouver de plus amples informations sur l’âge de départ à la retraite sur le site l’assurance-retraite.fr. Seule l’Assurance retraite est habilitée à déterminer votre âge de la retraite à taux plein. Contactez-les au 09 71 10 39 60.

Ce lecteur dit pouvoir partir « dans 3 ans à 60 ans dans le cadre d’une carrière longue. J’ai trouvé un simulateur me calculant le montant approximatif de ma retraite mais seulement à partir de 62 ans. Je souhaiterais bien sûr connaître ce montant pour un départ à 60 ans. »

Pour simuler le montant de votre retraite pour un départ au titre de la carrière longue, vous pouvez, en vous rendant sur votre espace personnel, utiliser le simulateur de l’agirc-arrco

Jean-Pierre, à la retraite depuis le 1er mars, se demande si la crise actuelle va « changer quelque chose pour les retraités ».

Non. La crise sanitaire que nous traversons n’a aucune conséquence pour les retraités. Le paiement des retraites est en effet assuré, aux échéances prévues, que ce soit pour le régime général de la Sécurité sociale ou pour la retraite complémentaire.

Chantal est en congé parental pour trois ans. « Est-ce que cela va me pénaliser pour la retraite si oui combien ? J’ai eu également eu des périodes de chômage ; serais-je pénalisée aussi ? »

Pendant un congé parental, vous ne cotisez pas obligatoirement pour votre retraite. Toutefois, au régime général de la Sécurité sociale, vous pouvez obtenir une majoration de trimestres égale à la durée du congé parental. Attention, cette majoration n’est pas cumulable avec les majorations pour enfant (majoration maternité, adoption et éducation). La plus favorable vous sera attribuée. Pour la retraite complémentaire, en l’absence de cotisation, vous n’obtenez aucun point. Des trimestres cotisés et points pourront vous être attribués si vous et votre employeur avez cotisé volontairement.

Laurent, 56 ans, se demande si ses cinq trimestres validés avant ses 20 ans « compteront pour partir plus tôt sans décote… Et si les arrêts maladie ainsi que les périodes de chômage comptent de la même façon. »

Pour partir en retraite anticipée pour carrière longue, une personne née, comme vous, en 1964 doit : justifier de 5 trimestres avant la fin de l’année de ses 20 ans (4 si elle est née au cours du 4e trimestre) et réunir 169 trimestres tous régimes de retraite confondus.

Dans ces 169 trimestres « carrière longue », ne sont retenus que 4 trimestres pour le chômage et 4 trimestres pour la maladie pour toute votre carrière. Pour en savoir plus sur votre date de départ à la retraite, je vous conseille de contracter l’Assurance retraite sur www.lassuranceretraite.fr ou au 3 960 (0,06 €/mon + prix d’appel).

Source : ouest-france.fr

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :