Dossier Familial

Dossier Familial

Cet automne 2020, nombre de retraités seront concernés par un processus de revalorisation des pensions. Celles-ci pourraient augmenter ou diminuer. On fait ici le point sur cette prochaine revalorisation et sur qui est concerné par ce changement.

En octobre prochain, une revalorisation des retraites sera effectuée. Normalement, les pensions de retraite font l’objet d’un ajustement une fois par an, et c’est au mois de janvier que cela a lieu. Cette année, le calendrier de revalorisation a connu quelques péripéties qui ont retardé la réévaluation des pensions de milliers de retraités.

En janvier dernier, il était ainsi prévu de compenser l’inflation en ajustant en conséquence les retraites : c’est-à-dire augmenter les pensions de 1% pour les plus modestes, ceux percevant jusqu'à 2 000 € brut (pension de base et complémentaires comprises).

Les autres devaient se voir appliquer un taux de hausse moins élevé, à 0,3%. Pour les retraités touchant une pension située entre 2 000 € et 2 014 € brut, des taux de revalorisation intermédiaires ont été imaginés, de 0,4 %, 0,6 % et 0,8 %.

Une revalorisation retardée

Cette revalorisation avait été décidée en décembre 2019 mais n’a pas été mise en œuvre, comme elle le devait, en janvier 2020. L’Assurance retraite n’a pas eu le temps d’identifier l’ensemble des retraités concernés par cette hausse des pensions et appliquer ainsi le taux adapté à la pension perçue. Cela concernait notamment les personnes se trouvant dans les taux intermédiaires qui n’ont pas pu profiter de l’augmentation de leur pension.

Du fait de la non-application de ces taux en janvier, un nouveau calcul des retraites était prévu et la revalorisation devait se faire sur les pensions du mois d’avril, distribuées début mai. Mais cette dernière a dû être reportée à cause de la crise sanitaire.

Nouvelle revalorisation : qui y gagne, qui y perd ?

Aujourd’hui, un nouveau calcul des pensions a été effectué et les modifications devraient figurer sur les versements de la pension de septembre, distribués en octobre.

► Les retraités proches des 2 000 € de pension totale, et à qui on a appliqué le taux maximal de 1 % mais qui devaient, en réalité, bénéficier d'une hausse de seulement 0,8 %, 0,6 %, 0,4 % ou 0,3 %, n’auront pas à rendre le trop-perçu des mois précédents. En revanche, ils verront leur pension baisser de quelques euros ou dizaines d’euros à partir d’octobre.

D’autres verront leur pension augmenter. Ce sont ceux qui se sont vus appliquer une revalorisation de 0,3 % alors qu’ils avaient droit à plus (0,4 %, 0,6 %, 0,8 % ou 1 %). Ils percevront une pension plus importante début octobre. En outre, ils percevront les sommes qui auraient dû être reçues les mois précédents, annonce l’Assurance retraite. 

Cette revalorisation s’applique à toutes les pensions de base, sauf celles des avocats. Pour l’Agirc-Arrco, le régime complémentaire des salariés du privé, la revalorisation annuelle devrait intervenir le 1er novembre.

Source : dossierfamilial.com

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :