Public Sénat

Public Sénat

Invité de l’émission Audition publique, sur les chaînes parlementaires, le ministre chargé des Relations avec le Parlement, a été interrogé sur les réformes marquantes susceptibles d’être inscrites à l’agenda des assemblées au cours des prochains mois. Que ce soit 2020 ou 2021, un retour de la réforme des retraites « n’est pas acquis », selon lui.
 

Balayée par la crise du Covid-19, la réforme des retraites fera-t-elle avant la fin de la législature en 2022 un retour devant le Parlement ? Invité le 14 septembre 2020 dans Audition publique sur les chaînes parlementaires, le ministre chargé des Relations avec le Parlement et de la Participation citoyenne, Marc Fesneau, estime que la « réforme des retraites reste pendante », paraphrasant le Premier ministre. Mais que dire du retour en 2021 d’un « éventuel projet de loi sur les retraites », pour reprendre la précaution de langage de Marc Fesneau ? « Le Premier ministre a dit : il faut regarder les conditions qui permettront d’avoir un débat qui permette d’avancer sur ce sujet sans se retrouver dans une conflictualité. »

Il s’agit pour le gouvernement de reconsulter les partenaires sociaux sur les grands points de la réforme. « Attendons cela et après nous verrons », a insisté le ministre. Que ce soit 2020 ou 2021, « ça dépendra de la temporalité, des conditions », a-t-il poursuivi. « Ça n’est pas acquis. Le sujet existe, nous ne le mettons pas sous le tapis mais nous verrons les conditions dans lesquelles peut se dérouler le débat ».

Le projet de loi sur le séparatisme au Parlement au premier semestre 2021

La réponse et l’horizon sont nettement plus précis s’agissant du projet de loi sur le séparatisme que porteront Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, et Marlène Schiappa, ministre chargée de la Citoyenneté. Ce sera après une séquence de « débat et de dialogue » avec les « associations et acteurs de ce sujet ». « L’objectif étant qu’à la fin de l’automne, au début de l’hiver, on ait un texte qui soit présenté en Conseil des ministres : ça veut dire que le débat parlementaire peut se dérouler au premier semestre 2021 », a indiqué Marc Fesneau.

Quant au possible référendum sur les propositions de la Convention citoyenne sur le climat, le travail avec les parlementaires, en vue de rédiger un projet de loi, se poursuit. « Le président de la République ayant dit que si nous allions à l’échec sur un projet de loi, où il y avait trop de conflictualité, j’irai au référendum. »

Source : publicsenat.fr

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :