France : 17,2 millions de retraité·e·s fin 2017

Les Français partent plus tard à la retraite, à 62 ans et 1 mois, et ont une espérance de vie à la retraite de 26 années et 6 mois, pour la génération née en 1951, selon l’édition 2019 du panorama annuel de la DREES.

L’édition 2019 de l’étude « Les retraités et les retraites » présente un panorama détaillé de la retraite en France. Rédigé et coordonné par la Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES) du Ministère des solidarités et de la santé, l’ouvrage présente des informations pour 2017 provenant de la totalité des régimes de retraite français.

Le Panorama met en évidence les principaux chiffres et les principales évolutions des retraites.
Le nombre de retraité·e·s de droit direct augmente

Le nombre de personnes retraitées de droit direct (dit aussi « droit propre ») augmente : on enregistre 108 000 personnes de plus, soit fin 2017, un total de 16,2 millions. Si on ajoute les retraités de droit dérivé (ou « pensions de réversion »), on atteint 17,2 millions de retraités, dont 1,6 million à l’étranger. Cette augmentation du nombre de retraités est toutefois moins soutenue que durant la période 2006/2015, mais plus forte qu’en 2016. En 2017, 708 000 personnes ont liquidé un droit direct de retraite pour la première fois, soit un peu plus qu’en 2016 (642 000). La proportion des personnes parties dans le cadre de la réforme des carrières longues (mise en place depuis 2012) est en hausse dans tous les régimes.
Des départs à la retraite de plus en plus tardifs

Les départs à la retraite sont de plus en plus tardifs : l’âge « conjoncturel » de départ à la retraite est en 2017 de 62,1 ans soit +1 an et 7 mois de plus par rapport à 2010. Les différentes réformes des retraites intervenues depuis 2010 expliquent ces départs de plus en plus tardifs. Les hommes liquident en moyenne leurs droits à 61, 9 ans. Les femmes les liquident un peu plus tardivement, à 62, 4 ans.

La pension moyenne de droit direct augmente en 2017 (+ 0,9 %) : tous régimes confondus, elle s’établit fin 2017 à 1 496 euros bruts mensuels pour les retraités vivant en France et à 1 422 euros, pour l’ensemble. En tenant compte des prélèvements sociaux, la pension nette moyenne s’élève à 1 399 euros par mois.

La pension moyenne de droit direct des retraité(e)s vivant en France versée à une femme est inférieure de 42 % en moyenne à celle versée à un homme : 1 123 euros contre 1 933 euros. Mais les écarts de pension diminuent : l’écart était en effet de +50 % en 2004. Si on prend en compte les pensions de réversion, cet écart se réduit à + 29 %. L’écart est plus important si la femme appartient à la génération 1930 (+54 %) et baisse si elle appartient à la génération 1950 (+34 %). L’écart se réduit structurellement, du fait que les femmes ont de plus en plus des carrières complètes au fil des générations.

552 600 personnes bénéficient de l’allocation du minimum vieillesse : par mois, les montants s’élèvent à 803 euros pour une personne seule, et à 1247 euros pour un couple.

La plupart des retraités reçoivent des prestations relevant de plusieurs régimes. Fin 2017, un tiers des retraités de droit direct sont des poly-pensionnés (au moins deux régimes de base). Le régime général des salariés du privé (CNAV) est le plus important avec 14,2 millions de bénéficiaires de droit direct ou dérivé. Le second est le régime des salariés agricoles (MSA) avec  2,5 millions de retraités et le troisième est la fonction publique de l’Etat (2,3 millions de retraités).

Les pensions de retraite représentent 13,7 % du PIB, soit 314 milliards d’euros, ce qui en fait le premier poste de dépenses sociales. 98 % relèvent des retraites obligatoires, et 2 % de la « retraite supplémentaire » (dispositifs de retraite facultatifs tels que le Perp, la Préfon, les contrats Madelin, les contrats « article 38 »…).

Source : lafinancepourtous

Tag(s) : #France
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :