France : Régimes spéciaux, âge pivot, pénibilité, où en est la réforme des retraites ?

Après avoir reçu les partenaires sociaux un par un, mercredi 18 décembre, le Premier ministre Edouard Philippe a réuni l'ensemble des acteurs pour une réunion multilatérale de négociations ce jeudi 19 décembre. Avant de tenir une conférence de presse.
Ce qu'il faut retenir de l'intervention d'Edouard Philippe

- Pour la retraite progressive des fonctionnaires. Édouard Philippe déclare qu'il "souscrit totalement" à l'extension aux fonctionnaires du dispositif de retraite progressive existant dans le privé. Une concertation sur le sujet est prévue en janvier.

- La défense de l'âge pivot à 64 ans. Édouard Philippe a défendu l'âge pivot, fixé à 64 ans dans le projet de réforme des retraites. "L'âge d'équilibre, ce n'est pas seulement demander à certains de partir un peu plus tard, c'est donner la possibilité à beaucoup de partir plus tôt", a-t-il ajouté. "Il y a des marges de manœuvre", a-t-il néanmoins assuré.

- "Le gouvernement ne reviendra pas sur la suppression des régimes spéciaux", a insisté le Premier ministre.

- Minimum de pension à la hausse. Édouard Philippe propose d'augmenter le minimum de pension au-delà de 85% du Smic pour les carrières complètes.

A l'issue la rencontre de ce jeudi 19 décembre avec l'ensemble des organisations syndicales après les avoir reçu une par une mercredi, les représentants des diverses branches syndicales se sont dits "déçus" à la sortie de la réunion.

Nouvelle journée d'action le 9 janvier

L'intersyndicale annonce d'ores et déjà une nouvelle journée d'action le 9 janvier 2020. "Il n'y a rien de changé", a déploré le leader de la CGT, Philippe Martinez, à la sortie de Matignon. 

"On a très peu évolué",a commenté de son côté, Yves Veyrier, pour FO. La CFDT confirme aussi son "désaccord" avec Matignon. Le patron de la CFDT, Laurent Berger, dont son syndicat n'appartient pas à l'intersyndicale, n'appelle pas à manifester le 9 janvier. Et regrette le manque "d'avancées notables" sur le "point dur" de l'âge pivot. Il explique vouloir reprendre les discussions avec Matignon après les fêtes de fin d'année.

L'Unsa appelle à "une pause" à la SNCF, la CGT maintient la grève. Après avoir obtenu des "garanties" sur le secteur des transports, le deuxième syndicat de la SNCF (et le troisième chez les conducteurs), l'Unsa ferroviaire, a annoncé "une pause" du mouvement social qui touche l'entreprise depuis deux semaines.

En revanche, la CGT-Cheminots, premier syndicat, assure que "la grève continue".

Source : Jennifer Franco, midilibre.fr

Tag(s) : #France
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :