Vérification de certificats de vie des retraités algériens de France : Les délais prolongés

Le Consulat général de France à Alger a annoncé une prolongation de délai pour les retraités algériens, afin de procéder à la vérification de leurs certificats de vie. Les concernés possèdent une marge de temps supplémentaire qui s’étend jusqu’au 1er juillet prochain, selon un communiqué du Consulat général de France à Alger.

La représentation diplomatique de la France en Algérie indique que « dans la situation d’alerte sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, des dispositions particulières sont prises pour les retraités qui vivent à l’étranger et doivent retourner des justificatifs indispensables au paiement de leur retraite ».

Les personnes concernées par cette prolongation sont « les résidents à l’étranger qui perçoivent des retraites françaises et qui ont reçu une notification d’enquête par courriel postal datée de la fin des mois de décembre, janvier, février ou par courriel électronique daté du début janvier, février ou mars, » détaille le communiqué.

Ainsi, les retraités algériens auront encore jusqu’au 1er juillet pour retourner leurs justificatifs complétés et signés. « La date du 1er  juillet 2020 a été fixée comme échéance de l’ensemble des campagnes de contrôle. Ainsi, tous les pensionnés ayant reçu leur formulaire de vérification d’existence ont jusqu’au 1er juillet 2020 pour le renvoyer à leur caisse de retraite », a-t-on indiqué.

Le Consulat général de France à Alger précise que le paiement des retraites françaises aux pensionnés algériens ne sera pas suspendu pendant ce délai supplémentaire.
Plus de 400 000 retraités algériens en France

Selon les données partagées par la Caisse nationales d’assurance vieillesse française, plus de 400 000 retraités algériens sont pensionnés via le système de retraite français. Pas moins de 411 957 retraités algériens font partie des pensionnés de France établis à l’étranger.

D’ailleurs, plusieurs responsables français avaient, auparavant, soulevé le problème du nombre des retraités en Algérie. Ils soupçonnent plusieurs familles algériennes de ne pas déclarer le décès des bénéficiaires, afin de continuer à percevoir leurs pensions.

Rolande Ruellan, ancienne présidente de la 6e chambre de la Cour des comptes, s’est étonnée de « la longévité des ressortissants algériens bénéficiant d’une retraite française en Algérie ». En effet, elle s’est demandé par quel miracle «  le nombre des pensionnés algériens centenaires enregistrés dans nos caisses de retraite » pouvait dépasser celui « des centenaires recensés par le système statistique algérien ».

Source : observalgerie.com

Tag(s) : #Algérie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :