Boursorama

Boursorama

Cette année, la valeur du point pourrait ne pas augmenter en raison de la crise liée à l'épidémie de coronavirus. Les partenaires sociaux ont relativisé l'impact de ce gel pour les retraités.

Les pensions complémentaires des retraités du secteur privé risquent d'être gelées au 1er novembre pour un an . Cette préconisation du bureau de l'Agirc-Arrco sera soumise jeudi 8 octobre à l'approbation du conseil d'administration du régime de retraite complémentaire, conseil d'administration qui suit généralement les recommandations du bureau.  

Cette absence de revalorisation tient à la crise économique liée à l'épidémie de coronavirus : elle a lourdement pesé sur les finances du régime de retraites qui pourrait voir son déficit dépasser les 6 milliards d'euros en 2020. Réuni mercredi 30 septembre, le bureau de l'Agirc-Arrco a donc proposé la solution la moins favorable aux retraités pour contenir les dépenses : ne pas augmenter la valeur du point , indice qui permet de calculer les retraites de près de 13 millions de personnes, et ce, malgré l'accord signé en mai 2019 par les partenaires sociaux qui prévoyait que, de 2020 à 2023, les retraites complémentaires soient indexées sur l'inflation pour préserver le pouvoir d'achat. 

Les partenaires sociaux ont relativisé ce gel des retraites complémentaires .

"L'impact eset assez faible", a commenté Frédéric Sève, secrétaire national de la CFDT, auprès du Monde , soulignant que la hausse des prix étant limitée cette année (0,1% selon l'Insee), l'impact sera également limité sur le porte-feuille des retraités. "Nous savons prendre nos responsabilités quand la situation l'exisge", a de son côté indiqué Pierre Roger, administrateur CFE-CGC. Seule la GGT a regretté que les retraités soient "une fois de plus pénalisés". 

Source : Boursorama.com

Tag(s) : #France
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :