Kahina, Previssima

Kahina, Previssima

Le Gouvernement rouvre le dossier explosif de la réforme des retraites. Suspendue sine die en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, elle demeure toutefois une priorité du quinquennat ; en effet, ce jeudi 21 janvier, le Premier ministre, Jean Castex a débuté un nouveau cycle de concertations avec les partenaires sociaux.

Le Chef du Gouvernement a reçu ce jeudi 21 janvier François Asselin, le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), puis Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, le vendredi 22 janvier. D’autres réunions bilatérales sont prévues cette semaine.

Ces rencontres, qui n’étaient initialement pas prévues à l’agenda du Premier ministre, ont pour objectif de préparer la troisième « conférence du dialogue social » prévue pour mars. Elles sont également l’occasion d’évoquer la réforme de l’assurance-chômage, reportée pour le moment jusqu’au 1er avril 2021 mais également le dispositif d’activité partielle, ou encore, le recours au télétravail.

Si l’Exécutif avance prudemment sur la question des retraites, il y en a un qui plaide pour une rupture immédiate : Bruno Le Maire. En effet, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance a ainsi déclaré sur la chaîne Paris Première ce mercredi 20 janvier. : « il faut une réforme des retraites [...] non pas pour pénaliser les Français, [mais] tout simplement parce que nous vivons plus longtemps, [...] pour que demain nos enfants aient le même niveau de vie que nous ».

« C’est une priorité au sens où notre pays a besoin, globalement, de travailler davantage », a-t-il poursuivi.

Selon lui, « malheureusement la France aujourd’hui, collectivement, ne travaille pas suffisamment pour financer son système de protection sociale et surtout financer le niveau de vie de nos enfants et nos petits-enfants ».

Bruno Le Maire ne s’est toutefois pas avancé sur un éventuel calendrier ; celui-ci sera décidé par « le Premier ministre et le président de la République mais je considère que dès que les difficultés économiques seront derrière nous, qu’on aura commencé à retrouver de la croissance, le moment sera venu de régler un certain nombre de difficultés structurelles du modèle français, dont les retraites », a-t-il conclu.

Invité sur le plateau de FranceInfo ce dimanche 24 janvier, Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État chargé des Retraites et de la Santé au travail a quant à lui eu un avis contraire : « est-ce que les conditions, aujourd'hui, sont réunies pour reprendre la réforme des retraites lundi matin ? La réponse est non ».

Source : Kahina, previssima.fr

Tag(s) : #France
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :