Mieux Vivre Votre Argent

Mieux Vivre Votre Argent

Selon le secrétaire national chargé des retraites à la CFDT, Frédéric Sève, interrogé par Dossier Familal, les récentes déclarations du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, laissent entendre que le débat pourrait être relancé sur la question de l’âge légal de départ à la retraite.

Le grand chantier de la réforme de la retraite s’enlise. Mise à l’arrêt par l’’épidémie de Covid-19, l’instauration d’un régime universel par points, voulu par l’exécutif, est suspendue à l’évolution de la situation sanitaire, avec une pression supplémentaire : l’échéance de l’élection présidentielle, dans 13 mois. Pour autant, dans un entretien accordé au Parisien, le 2 mars dernier, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a précisé qu’il n’y a pas, pour l’heure, « de rencontre à ce sujet prévue dans l’agenda social ». 

Pour Frédéric Sève, interrogé par Dossier Familial, des « mesures paramétriques », en lien avec le financement des retraites, pourraient cependant être appliquées d’ici à la fin du mandat d’Emmanuel Macron. Le secrétaire national chargé des retraites à la Confédération française démocratique du travail (CFDT) note ainsi « un débat au sein de la majorité », notamment au sujet du « relèvement de l’âge légal ».

Frédéric Sève en veut pour preuve les déclarations du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, qui reflètent, selon lui, une volonté d’agir dès que possible concernant ces mesures paramétriques. Si, comme indiqué à BFMTV, la réforme se fera « quand la crise économique sera derrière nous, quand on aura retrouvé de la croissance, quand on aura vu que la machine économique redémarre », Bruno Le Maire a insisté sur la nécessité de ne pas renoncer à la réforme : « Il y a un certain nombre de choses qui doivent rester dans nos grandes orientations politiques. »

En 2017, dans son programme de campagne présidentielle, Emmanuel Macron s’était engagé à ne pas modifier l’âge légal du départ à la retraite. En novembre dernier, cependant, dans le cadre de l’examen du budget de la Sécurité sociale, le Sénat avait adopté un amendement visant à relancer la conférence de financement du système de retraite, et prévoyant, en cas d’échec, le report de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 63 ans en 2025. Une mesure qui pourrait ne pas aboutir en nouvelle lecture du texte à l’Assemblée nationale, mais qui pourrait relancer le débat lors de la présidentielle de 2022.

Source : mieuxvivre-votreargent.fr
 

Tag(s) : #France
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :