Adeline Lorence, Capital

Adeline Lorence, Capital

D’après des chiffres communiqués ce vendredi 30 avril par la Drees, l’organisme de statistiques rattaché au ministère de la Santé, on comptait, fin 2019, 16,7 millions de retraités. Ils touchaient en moyenne 1.503 euros brut, un montant qui recule depuis 2014.

Comment se constitue la population de retraités en France ? Selon les derniers chiffres de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), la France compte 16,7 millions de retraités, dont 52% de femmes. Si l’on zoome sur les régimes de retraite, 13,8 millions d’entre eux perçoivent une pension de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) et 11,8 millions de l'Agirc-Arrco, la caisse de retraite complémentaire des salariés du privé. En 2019, l’effectif de cette population s’est enrichi de 720.000 nouveaux retraités. Toutefois, les nouveaux retraités sont de moins en moins nombreux depuis plusieurs années. En 2019, la baisse est de 3,9%.

Le même mouvement baissier est constaté au niveau du montant des pensions. Fin 2019, il s’élève à 1.503 euros brut, soit 1.393 euros net de prélèvements sociaux. Ce chiffre est en diminution de 0,6% depuis 2014. La Drees explique notamment ce recul par “des revalorisations ponctuellement inférieures à l’inflation sur la période dans certains régimes”. Par exemple, pour la retraite de base, au 1er janvier 2019, la revalorisation s’est élevée à 0,3% alors que l’inflation dépassait 1%. Même chose pour l’Agirc-Arrco où, entre 2016 et 2018, la revalorisation était fixée sur l’inflation moins un point, sans pouvoir être inférieure à 0. Cette situation crée mécaniquement un décalage entre la hausse des retraites et celle des prix. Ainsi, la Drees montre qu’en 2019, “la pension brute moyenne augmente de 0,3% en euros courants mais diminue de 1,1% en euros constants par rapport à 2018, car les prix à la consommation ont augmenté de 1,5% entre la fin 2018 et la fin 2019”. Ce qui signifie que les retraités perdent du pouvoir d’achat.

Enfin, les chiffres de la Drees révèlent également que le portrait de la femme retraitée diffère encore beaucoup de celui de l’homme. C’est d’abord le cas pour le montant de pension. Les femmes résidant en France ont une pension de droit direct (sans la pension de réversion) inférieure de 40% à celle des hommes. Si l’on regarde la retraite de droit dérivé, qui est principalement constituée de la pension de réversion, l’écart est lui aussi frappant. Si fin 2019, 4,4 millions de personnes en bénéficient, les femmes représentent 88% de l’effectif.

Source : Adeline Lorence, capital.fr

Tag(s) : #France
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :